Journal sportif #1

Alors voilà, ça commence comme ça. Un jour on se lève, on fait une photo de famille et on la regarde. On admire tout le monde sauf soi. Ça s’est passé pour moi. C’était durant les fêtes de fin d’année 2018. De belles fêtes. Mais cette photo m’a choqué. Je suis la plus jeune et pourtant je suis celle qui se tient le moins bien, celle qui a « un petit ventre ». Alors, oui, rien de bien grave. Puisque ma santé va bien et mon corps aussi. Mais au final pas tant que ça.

Je porte beaucoup mes enfants, je les change sur un plan haut ou au sol. Je porte du bois pour le poêle et les courses comme tout le monde. En un mois je me suis faite mal au dos deux fois.Ma conclusion (de non professionnel de la santé) c’était que mon dos n’était pas assez musclé. A 20 ans j’avais les muscles du bas du dos apparent. La danse et l’activité que j’avais me dessiné assez facilement.

A 28 ans, je n’ai plus rien d’apparent. Mais c’est surtout que je me sens faible dans certain domaine.

La photo date d’un an. Mais c’est toujours pareil. Si je sors mon tapis, les enfants se joignent à moi.

Alors, j’ai tout repris du début : le yoga, les étirements, la course à pied. Puis d’autre chose que je ne faisais pas : couper du bois à la hache, le ranger, faire des pompes et des squats.

Du coup, je vous présente mon premier journal sportif. L’idée vient de chez Rhapsody in green. Et j’ai adoré le principe.

J’en suis là : au début.

Depuis le mois de décembre je fais du yoga et des étirements plusieurs fois par semaine, certaine semaine quotidiennement. En semaine j’essaie d’aller courir une ou deux fois. Le matin après 9h (après avoir posé les enfants en garderie / à l’école) j’aime aller courir ou balader. J’aime le froid, parce-que me dépenser me donne chaud et que je vois rapidement mes efforts. Les pompes et les squats je les fais quand je peux, soit vers les séances de yoga étirements, soit avec les enfants. Pendant qu’ils jouent dehors. Des minis séries, parce que je suis faible des bras. Des séries de quatre pompes. C’est un début.

Je n’ai pas de programme, je n’arrive jamais à les suivre de toute façon. Je n’ai pas d’objectif, si ce n’est retrouver ma course d’avant (réussir à courir 45 minutes d’affiler). J’en suis loin, mais j’ai confiance en moi. Mes 10 minutes plusieurs fois de suite avec quelques poses de marche me satisfont pour le moment.

Mes bénéfices ? Du temps pour moi. Vivre des moments en extérieur: la nature est si belle! Un corps plus fort. Et une confiance en-moi ! Je sais couper du bois à la hache ! Je sais faire quelques pompes et quelques pas de course.

De plus, j’ai fait quelques jours de ski en février. Avec un enfant de trois ans entre les jambes ou dans les bras. J’ai perdu 2,5kg en une semaine (chose inattendue vu notre alimentation au chalet !) . C’était intense pour mon corps mais c’était extra ! Je me sens en forme et tonique.

Fin février voici à peu près une semaine type :

  • 3 ou 4 séances de yoga/étirements de 20 à 40 minutes.
  • 2 sorties courses à pieds / marche d’une heure.
  • 2 balades avec la poucette et le grand avec sa draisienne.
  • Quelques séries de squats et pompes entre tout ça.

Et chez vous ça se passe comment le sport ? Avez-vous besoin de sport? Quand j’accompagnais des adultes atteints de trouble du spectre autistique, presque tous les matins nous allions en balade ou randonner, une semaine sur deux : piscine, j’avais du coup une activité sportive inclue dans mon temps de travail. Et ça, c’était un super luxe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *